• Compiègne G.C d’Hier à Aujourd’hui

  Jeux Olympiques 1900 / Extrait du rapport : le Jeu de Golf présenté par M. FOURNIER-SARLOVÈZE : Secrétaire du Comité d’Organisation Golf lors des Jeux de Paris 1900.

Commissaires organisateurs :

MM. le comte Jacques DE POURTALÈS, membre du Comité du Golf ; LA PERCHE, président de là Société de sport de Compiègne ; FOURNIER-SARLOVÈZE, lieutenant de cavalerie, à Compiègne. Emplacement du concours : Terrain de la Société dé sport de Compiègne (Oise). Date : Le concours commencera le mardi 2 octobre et devra être terminé le mardi 9 octobre.

PROGRAMME ET REGLEMENT.

ARTICLE PREMIER.

Les parties seront jouées par coups ( medal play ) et non par trous ( match play ) pour ne pas allonger indéfiniment le concours. Si les deux premiers de chaque épreuve faisaient le tour du jeu dans le même nombre de coups, ils rejoueraient chacun une partie décisive.

ART . 2.

Les règles adoptées seront les nouvelles règles du club de Saint-Andrews, telles qu’elles ont été fixées en septembre dernier.

ART . 3. Le programme comprendra les épreuves suivantes :

1° Grand prix de l’Exposition 1900 : Championnat d’amateurs (hommes) ;

2° Handicap d’amateurs(hommes) ;

3° Prix de la ville de Compiègne : Championnat de dames ;

4° Handicap de dames.

ART . 4. Engagements.

Les engagements seront reçus jusqu’au 1er septembre au soir, par le Secrétaire de la Société de sport de Compiègne (Oise). Ils devront être transmis par les secrétaires des clubs auxquels appartiennent les joueurs et indiquer le handicap attribué à chacun par son club.

Les engagements contiendront les nom, prénoms, adresse et signature du joueur. Un droit d’entrée de 10 francs par épreuve (en un bon de poste ou mandat) devra être joint à chaque engagement.

ART . 5. Prix, Il y aura cinq prix pour chacune des épreuves d’amateurs et de dames :

1er prix, une plaquette en or ;

2e prix, une plaquette en vermeil ;

3e prix, une plaquette en argent ;

4e prix, une plaquette en bronze argenté ;

5e prix, une plaquette en bronze.

ART . 6. Logement.

Le Secrétaire de la Société de sport de Compiègne acceptera de retenir, sur leur demande, les chambres nécessaires pour les joueurs. Chaque joueur recevra une carte lui donnant libre accès dans l’enceinte de la Société de sport de Compiègne.

ART . 7.

MM. La Perche, Fournier-Sarlovèze et le comte Jacques de Pourtalès sont chargés d’organiser la réunion et de nommer les arbitres et le handicapeur, avec pouvoir de s’adjoindre toutes personnes susceptibles de les aider dans leur tâche.

Rapport présenté par M. FOURNIER-SARLOVÈZE : Secrétaire du Comité d’Organisation.

Importance morale et intérêt pratique du concours.

Le jeu de golf est jusqu’ici peu répandu en France, et s’il n’existe dans notre pays que 25 clubs de golf reconnus et environ une dizaine de terrains particuliers, on ne doit pas perdre de vue qu’il existe plus de 3,ooo clubs de ce genre dans le reste du monde et principalement en Angleterre, où ce jeu a pris naissance, en Ecosse, et dans l’Amérique du Nord.

Dans ces pays, comme chez nous, à Dinard (Ille-et-Vilaine), l’existence d’un jeu de golf est une fortune pour une localité.

Ces clubs sont rarement fermés à l’admission de joueurs de passage. Comme il n’y a pas deux terrains de golf qui se ressemblent, les passionnés de ce jeu que l’on compte par milliers sont friands des déplacements continuels d’un golf à un autre. Ils peuvent ainsi se livrer, sur des terrains différents, à leur sport favori et le rendre beaucoup plus intéressant.

Le jeu de golf s’adresse à un personnel riche qui dépense beaucoup dans les localités où se trouvent des terrains de golf.

Mais le golf ne s’adresse pas seulement à la classe aisée de la population.

A proximité des grandes villes, en Angleterre, près de Londres, Edimbourg, Glasgow, Manchester, etc., en Amérique, autour de New -York, Boston, Philadelphie, Chicago, etc., des terrains publics sont aménagés avec soin par les subventions des municipalités ou celles des clubs plus riches. Le petit employé, l’ouvrier peuvent employer leurs heures de repos ou les journées de fête à se détendre au grand air du travail fatiguant de la semaine. Avec une dizaine de francs ils peuvent se procurer les instruments indispensables à ce jeu, qu’ils pourront compléter peu à peu suivant leurs ressources. Dans la grande manifestation sportive à laquelle a donné lieu l’Exposition universelle de 1900, il était de toute importance de faire connaître davantage ce jeu si intéressant et si sain, et qui s’adresse à toutes les classes de la société, aux messieurs comme aux dames.

Travail préparatoire.

Dans la séance du Comité consultatif spécial du 27 juillet 1899, sous la présidence de M. Escudier, M. le comte Jacques de Pourtalès exposa qu’il était opportun d’organiser au milieu de tant d’autres concours sportifs des concours de golf, en faisant ressortir l’existence de 2310 clubs de golf reconnus à cette date. Un terrain de 30 à 40 hectares étant nécessaire à l’installation de ce jeu, et, son établissement étant fort dispendieux, le comte de Pourtalès proposa de demander à la Société de sport de Compiègne de prêter son terrain. Une subvention était nécessaire pour l’amélioration du terrain, les frais généraux des concours et l’achat des prix. Une somme de 10,000 francs fut proposée.

Résultats de la séance et des suivantes.

1° Des concours de golf auront lieu à l’Exposition universelle de 1900 ;

2° Le terrain (links) de golf de la Société de sport de Compiègne a été choisi à cet effet ;

3° Une somme de 6,000 francs, à titre de subvention, est allouée à la Société qui se charge de tous les frais et peut profiter des bénéfices, s’il s’en présente.

Conditions générales du concours.

Des circulaires imprimées furent envoyées dans le monde entier, l’une en décembre 1899, l’autre en mars 1900, à tous les clubs de golf et à tous les journaux s’intéressant à ce sport.

Le concours annoncé pour le mardi 2 octobre s’ouvrit exactement ce jour et dura les 3 et 4 octobre.

Le concours de golf s’adressait à tous les clubs de golf Au monde entier sans restriction aucune. Les parties furent jouées par coups ( medal play ) et non par trous ( match play ) pour ne pas allonger indéfiniment le concours. Il était spécifié que, si deux personnes classées dans les premières faisaient le tour du jeu dans le même nombre de coups, elles rejoueraient chacune une partie décisive.

Le programme comprenait les épreuves suivantes :

1° Grand prix de l’Exposition de 1900 (championnat d’amateurs, hommes).

2° Handicap d’amateurs (hommes) ;

3° Prix de la ville de Compiègne (championnat de dames).

Les engagements devaient être adressées à M. le secrétaire de la Société de sport de Compiègne par l’intermédiaire des secrétaires des clubs auxquels appartenaient les joueurs.

Ils devaient contenir les noms, prénoms, l’adresse et la signature des joueurs.

La direction de la Société de sport de Compiègne informait les joueurs par une circulaire qu’elle se chargeait de procurer les logements nécessaires aux joueurs. 45 personnes environ furent logées par ses soins.

MM. La Perche, président de la Société de sport de Compiègne ; Fournier-Sarlovèze, lieutenant de cavalerie, secrétaire de la Société ; le comte Jacques de Pourtalès, du Golf de Paris, firent fonctions de commissaires.

Résultats Techniques

Championnat des hommes. Champion : M. Charles E. SANDS, du New-York États-Unis d’Amérique.

2e prix : M. Walter RUTHERFORD, du Jedburgh Golf Club Écosse.

3e prix : M. D. D. ROBERTSON, du Troon Golf Club Angleterre.

4e prix : M. F. W. TAYLOR , de Philadelphie É.-U. A..

5e prix : M. H.-E. DAUNT, de la Société de Golf de Paris.

Handicap des hommes. 1erprix : M. A. B. LAMBERT Américain.

2e prix : M. P. DESCHAMPS, du Golf de Paris Français.

3e prix : M. A. LORD Américain.

4e prix : M. W. B. DOVE Anglais.

5e prix : M. MACKENZIE TURPIE Écossais.

Championnat des dames.

Champion : Miss ABBOTT, de Chicago É.-U. A.

2e prix : Miss P. WHITTIER , du Golf Club de Saint-Moritz.

3e prix : Mme Huger PRATT, de New-York.

4e prix : Mme FROMENT-MEURICE , de Paris.

5e prix : Mme Henri RIDGWAY, du Golf de Deauville.

Le champion, M. Ch. E. SANDS, a fait les 36 trous en 167 coups.

Participation des étrangers.

Comme les tableaux ci-dessus l’indiquent clairement, les étrangers ont pris une large part parmi les concurrents.

Sur 52 joueurs ayant concouru dans le championnat des hommes, 41 étaient étrangers, principalement des Américains du Nord et des Anglais.

38 concurrents prirent part au handicap.

19 dames prirent part au championnat des dames.

Dans ces deux derniers concours, la participation d’étrangers était à peu de chose près la même.

C’est dans toutes les classes de la société, il est bon de le constater, que les concurrents, tous amateurs, s’étaient recrutés pour ces concours, car, à côté de millionnaires américains, nous avons vu dans la même partie de modestes employés et même un facteur des postes, distributeur de lettres dans le nord de l’Ecosse. M. Mackenzie Turpie, en effet facteur à Saint-Andrews, qui occupe ses loisirs à cet intéressant sport, n’avait pas craint la dépense très grande du voyage pour venir chercher une médaille de bronze, et cette récompense, simplement honorifique, l’avait, nous a-t-il dit, amplement payé de ses peines.

Aperçu général des nécessités financières.

La Direction de l’Exposition avait accordé une subvention de 6,000 francs.

Les dépenses de la Société de sport furent environ les suivantes :

Mise en état du t e r r a i n : 7,500 francs.

Achat de p r i x : 1,900 francs

Frais de réception des joueurs : 800 francs

TOTAL (environ) : 10,200 francs

Somme allouée : 6,000 francs

RESTE (environ) : 4,200 francs

Cette somme de 4,200 francs a été payée par des souscriptions faites parmi les membres de la Société de sport de Compiègne et au moyen d’une petite caisse de prévision déjà existante.

Indication des progrès à réaliser.

Nous avons vivement regretté que la Commission d’hygiène n’ait pas envoyé de ses représentants pour suivre nos concours de golf.

Ces messieurs auraient pu se rendre compte de visu de l’excellence de ce jeu au point de vue hygiénique, excellence qui, sans aucun doute, n’en est pas un des moindres attraits pour les Anglo-Saxons, toujours si préoccupés de l’hygiène.

Les grandes villes, et particulièrement Paris, devraient ouvrir des terrains de golf qui, tout en étant un but de promenade pour tout le monde, seraient le rendez-vous certain de tous les gens qui, le travail terminé, sont soucieux d’employer leur temps de loisir d’une façon intéressante, tout en délassant à la fois l’esprit et le corps.

Cela du moins aurait l’avantage d’arracher ces personnes aux dangers de l’alcoolisme qu’elles ont tant de chance de trouver dans les cafés, qui sont, en général, les seuls endroits de réunion des oisifs.

 
  • Galerie d'images
    navigation sur les images
Guide Plumon 1930 Concurrentes lors des Jeux de Paris / Golf de Compiègne 1900 Charles Sands le Champion OlympiqueJeux de Paris 1900/ Golf de (...) Albert Lambert / Vainqueur du Mens Handicap