Accueil du site > Trophées de France > Les Trophées Nationaux et Internationaux Jeunes > Les Premières Epreuves pour " Jeunes " en France
  • Les Trophées Nationaux et Internationaux Jeunes

  Les Premières Epreuves pour " Jeunes " en France

Du British Girls & Boys au Championnat du Monde des 15 / 17 ans, en passant par l’Orange Bowl, l’US Girls Championship ou aux divers internationaux Juniors ( France, Espagne etc....) mais aussi par équipes, les Championnats d’Europe Juniors, les meilleurs Espoirs Français masculins et surtout féminins ont, depuis 1924, laissé l’empreinte du Golf Français en remportant ces diverses et brillantes épreuves.

Mais avant d’arriver à de telles performances qui leur ont permis de s’approcher du haut niveau puis, pour certaines et certains de l’atteindre et d’y signer de plus belles conquêtes, encore fallait-il qu’au départ, un Club, un Comité et / ou un Président soient, à l’évidence, persuadés que leurs jeunes représentaient l’avenir et qu’ils méritaient un encouragement, une aide, un soutien etc...

La première compétition en France réservées aux Jeunes.

Au tout début des années 20, la décision d’organiser des compétitions pour les Jeunes appartient au Golf de Saint Cloud.

Adressé aux jeunes filles et jeunes gens de moins de 21 ans le Championnat dit d’Encouragement est une épreuve annuelle "ouverte" qui se joue sur 18 trous en stroke play brut.

Disposant d’une belle pépinière de Jeunes parmi lesquels Janine Gaveau, Simone Thion de la Chaume, Pierre Maneuvrier, Robert Thion de la Chaume puis, Diana et Sybil Esmond, Jacques Petit-Leroy etc..( pour ne citer qu’eux ) - le championnat est ouvert à tous les jeunes membres d’un club reconnu par l’Union des Golfs de France.

Driver, Spoon, Mashie, Niblick ...en Shaft Hickory, bien entendu ! commencent à devenir des mots familiers pour tous ces jeunes.

En 1924, le Golf de Saint Cloud est à la fête. Sur le plan national, Janine Gaveau, à tout juste 20 ans, est la N°1 française. Et pour la première fois deux juniors clodoaldiens font parler d’eux outre-Manche. Pierre Maneuvrier est finaliste du British Boys et Simone Thion de la Chaume remporte le British Girls.

L’année suivante, Simone Thion de la Chaume ( 17 ans ) et Pierre Maneuvrier ( 19 ans ) seront Champions de France Dames et Messieurs.

De tels résultats ne peuvent que motiver !

Le 1er Championnat de France Jeunes Filles

En 1925, le Golf de St Germain propose le 1er Championnat de France Juniors féminins mais, "Handicap" doté de la Coupe Corbières.

17 concurrentes de moins de 22 ans y participent. La victoire revient à Simone Oudin avec un score de 75 Net devant Mlle Maus.

L’année suivante, Simone Thion de la Chaume N°1 française y participe tout comme Manette Le Blan. Elles se classeront respectivement 2ème et 3ème. La victoire étant attribuée à Sybil Esmond avec un score de 72 Net.

En 1927, le championnat s’adresse aux jeunes filles de toutes nationalités faisant partie d’un Club reconnu.

La 1ère championne International de France Junior Féminin "Handicap" est Gertrude Le Blan avec 75 Net devant Denise du Soulier.

Ce championnat se jouera encore quelques années puis s’éteindra.

En 1926, le Golf de Paris organise son épreuve.

"A propos du récent concours d’Enfants" par François de Bellet

Il est préférable, en matière de concours de golf, de s’en tenir aux traditions consacrées par une expérience vieille maintenant de plusieurs siècles, plutôt que d’innover pour satisfaire un désir d’originalité.

Il paraît être pourtant une exception à cette règle, c’est lorsqu’il s’agît de faire concourir des enfants dans une même épreuve, sans restriction d’âge ou de force de jeu. C’est le cas qui se produit lorsque quelque aimable mécène, désireux de stimuler la jeunesse, offre au Comité d’un Golf, des prix pour les enfants des Membres.

Deux raisons semblent pouvoir être invoquées.... La première raison est la grande difficulté, l’impossibilité matérielle, pourrait-on dire, de handicaper les enfants avec quelque vraisemblance de justesse et l’iniquité flagrante qu’il y aurait par contre à faire jouer à égalité des concurrents de 10 ans et d’autres de 5 ou 6 années plus vieux. Ce serait décourager par avance les moins âgés qui, même à talent égal, n’auraient pas la vigueur nécessaire pour rivaliser avec leurs aînés.

L’autre raison constitue une justification encore plus solide. Il semble, en effet, que l’aspiration de gagner un concours ne soit pas l’état d’esprit à encourager chez les tout jeunes. Ce qui importe pour eux dans leur intérêt, sinon pour leur plaisir, c’est d’apprendre à jouer les coups comme ils doivent être joués, beaucoup plus que d’obtenir un résultat. " De nombreuses leçons au plastron pour commencer, l’assaut plus tard seulement", recommande le vieux maître d’armes, et cette doctrine de l’escrime est tout aussi vraie, transportée dans le domaine du Golf.

L’enfant pourra, plus tard, aspirer à vaincre un adversaire ou à battre un record ; il doit d’abord acquérir la science des coups. Or s’astreindre à travailler le golf, n’est, certes, amusant pour personne, et c’est pourquoi un concours, où c’est le mérite qui reçoit sa récompense, semble pouvoir pouvoir être un moyen d’encourager la jeunesse dans la voie qui doit lui être la plus profitable.

Dans le concours dont l’essai a été tenté, ce printemps, au golf de Paris, chacun des jeunes concurrents eut à jouer trois drives, trois coups de fer, trois approches et à rentrer deux balles du bord d’un green. Un Jury avait été constitué qui attribuait aux concurrents des notes pour chacune des séries de coups joués, et ces notes étaient allouées en tenant compte, non seulement du résultat des coups, mais aussi de la manière dont ils étaient joués, du style du joueur et de l’âge du concurrent.

Le concours paraît avoir répondu au but recherché, étant donné que c’est un jeune joueur de dix printemps qui totalisa le plus de points, réussissant ainsi à remporter le premier prix, et une petite sportive* du même âge qui s’attribua la seconde place.

On peut évidemment à juste titre critiquer, dans cette conception, l’arbitraire des appréciations d’un Jury qui ne peut baser ses décisions que sur des impressions passagères ; quoi qu’il en soit, l’expérience, dont il ne revendique pas d’ailleurs l’initiative, mais que le Comité du Golf de Paris a ainsi innovée cette année, m’a paru assez intéressante pour être notée au passage.

.

* La petite sportive dont parle François de Bellet, est Yvette Kapférer , alors âgée de 9 ans.

En 1936, Yvette Kapférer remporte la Coupe de France Dames. Membre de l’équipe de France, elle gagne également la Coupe Gaveau en 1955.

A la troisième place, âgé de 13 ans, Olivier Wormser . Il gagne en 1930, la Coupe Carlhian ( Championnat de France Jeunes ).

Quant au vainqueur, Philippe Le Coq de Kerland âgé de 10 ans, aucune nouvelle !!

François de Bellet ( 1er Français Champion international de France 1909 ) Président du Golf de Paris et vice-Président de la FFGolf ( encore nommée Union des Golfs de France )

Remarque : L’organisation de ce " Prix des Jeunes" ressemble étrangement au concept du Brevet Sportif mis en place pour les jeunes dès 1949 par Pierre Prieur. Ce dernier, s’en serait-il inspiré ?.

Rédacteur : Philippe Palli

Sources : Tennis & Golf, Le Palmarès des Sports Mondains athlétiques N°6 juillet 1926.