• Etretat G.C d’Hier à Aujourd’hui

  Historique Golf d’Etretat

Le golf d’Etretat fut créé en 1908, principalement à l’initiative, et comme nombre de golfs marins (Wimereux, Hardelot, Dieppe, Dinard, Biarritz), de Britanniques venant séjourner l’été sur les côtes françaises. De fait, le premier président du Golf d’Etretat fut Bernard Forbes, 8e comte de Granard, et l’on compte d’autres pairs de la couronne parmi les tout premiers membres d’honneur du club : Lord Denman, futur vice-gouverneur d’Australie, ou Lord Wodehouse, baron de Kimberley.

Le parcours, qui ne comptait que 13 trous à l’origine (il fallait rejouer les cinq premiers pour effectuer, sur environ 4300m, un vrai 18 trous), fut dessiné par Julien Chantepie, architecte du golf de la Boulie, en collaboration avec Arnaud Massy, golfeur professionnel qui enseigna à Etretat et reste à ce jour le seul Français à avoir gagné le British Open (1907).

Sur des terres louées à M. Dubosc, propriétaire du château de Fréfossé, au Tilleul, s’éleva bientôt un imposant pavillon à l’emplacement du green du 11 actuel. S’il fallait gagner à pied ce premier club-house, on pouvait y goûter le five o’clock tea en jouissant du même panorama qui enchante les visiteurs de nos jours. La tonte des terrains était alors en grande partie assurée par des moutons laissés en pâture à cet effet.

De nombreuses améliorations furent apportées après la guerre de 1914-1918, sous l’impulsion de la Société Foncière du Casino qui, afin de s’attirer une plus forte clientèle, prit le contrôle du Golf mais aussi celui du Lawn-Tennis (célèbre avant le golf et fondé, peu ou prou, par les mêmes personnes). Il est vrai que les transports tant ferroviaires que routiers étaient alors en plein essor, mettant Étretat a à peine 4 heures de Paris.

Durant cette période, un nouveau club-house fut construit en surplomb de l’actuel hôtel Dormy House (et l’ancien purement rasé), le parcours porté à 18 trous et des accès automobiles aménagés côté route du Havre. Après la faillite de la Foncière, et avec le soutien financier de M. Dubosc, l’Association sportive du golf d’Etretat repris le flambeau en 1937, sous la houlette de Jacques Compère et de quelques vieux galets, Albert Mouchet ou Maxime Lindon pour ne citer qu’eux.

La guerre 39-45 aurait pu signer la fin du golf, car ses installations furent saccagées et les terrains minés. C’était sans compter sur l’opiniâtreté de M. Compère, qui réussit à obtenir des dommages de guerres et même la main-d’œuvre des prisonniers de guerre pour procéder au déminage.

À sa réouverture, en 1949, le club-house accueillit également les membres du Havre, alors dépourvus de parcours… Lorsque M. Dubosc, infatigable argentier du golf, quitta la région en 1958, les membres se cotisèrent pour financer le rachat des terrains… effectué à meilleur compte par la ville d’Étretat, en contrepartie d’un bail longue durée. Cet accord, comme les efforts de l’association pour entretenir et développer le club, ne sont jamais démentis depuis.

Profondément modifié en 1992, le parcours s’étend désormais sur plus de 6 kilomètres, offre une variété de jeu et de paysages propre à ravir les amateurs, ainsi qu’un restaurant gastronomique dans un club-house rénové et accessible à tous… sauf à nos amis les chiens. Aujourd’hui jumelé avec un club anglais, le Hockley Golf Club (Winchester), le golf d’Etretat perpétue la tradition d’alliance outre-atlantique qui présida à sa naissance et est le témoin toujours vivace de l’âge d’or d’Étretat.

Sources :

http://www.golfetretat.com/fr/histoire.html